Extrasystoles : diagnostic et traitement

Les extrasystoles, dont les symptômes apparaissent non seulement chez les patients mais aussi chez les personnes en bonne santé, peuvent être déclenchées par la fatigue, le stress psychologique et aussi par d’autres stimuli externes.

Causes

Ils peuvent être causés même par la consommation de caféine, d’alcool ou de tabac, en plus d’autres facteurs tels que le surmenage et la fatigue excessive, ils constituent un état relativement sûr pour une personne, sa vie et sa santé.

Entre-temps, s’il s’agit de son apparition chez des individus pour lesquels des maladies cardiovasculaires sont présentes d’une manière ou d’une autre, alors dans ce cas, l’extrasystole joue le rôle d’un facteur de risque accru.

Traits caractéristiques

L’apparition de l’extrasystole s’explique par l’apparition de foyers ectopiques, caractérisés par une plus grande activité et situés à l’extérieur du noeud sinusal (c’est-à-dire dans les ventricules, les oreillettes ou le nodule auriculoventriculaire). Les impulsions extraordinaires formées dans ces foyers commencent à se propager le long du muscle cardiaque, provoquant des contractions cardiaques prématurées à la phase diastole .

Le volume de l’éjection sanguine avec l’extrasystole est inférieur à la normale, c’est pourquoi des battements prématurés fréquents (contractions extraordinaires des différentes parties du cœur), qui se produisent plus souvent 6 à 8 fois par minute, peuvent entraîner des changements notables dans le volume minute de la circulation du sang. Il est à noter que plus l’extrasystole se développe tôt, plus la quantité de sang qui accompagne l’éjection extrasystolique est faible, respectivement.

Ces caractéristiques, en premier lieu, se reflètent dans le flux sanguin coronarien et peuvent également compliquer considérablement la pathologie cardiaque qui est déjà d’actualité pour le patient.

En fonction du type particulier d’extrasystole, son importance clinique individuelle est déterminée, ainsi que ses caractéristiques pronostiques correspondantes.

Les extrasystoles les plus dangereuses sont les extrasystoles gastriques. Son développement s’accompagne de la présence de dommages organiques au cœur, contre lesquels ils surviennent effectivement.

Types d’extrasistóles

Selon la zone dans laquelle les foyers ectopiques d’excitation sont formés, ventriculaire, extrasystole, atrioventriculaire et extrasystolique extrasystolique de l’oreillette sont déterminés. En outre, certaines variantes de leur combinaison se distinguent également.

Des cas exceptionnels indiquent que des impulsions extraordinaires proviennent du nœud sinus auriculaire, c’est-à-dire du stimulateur cardiaque physiologique. Dans certains cas, il y a deux rythmes simultanés, à savoir le rythme sinusal et le rythme extrasystolique, qui est défini comme parasystole .

Il distingue également un rythme dans lequel les systoles normales alternent avec les extrasystoles (Bigemini), un rythme dans lequel deux systoles normales alternent avec les extrasystoles (trigemini) et un rythme dans lequel l’extrasystole suit chaque troisième contraction normale. La répétition régulière de Bigeminy, Trigeminy et Quadrigeminy détermine ces conditions comme Alorritmia.

Selon la fréquence de formation des extrasystoles, elles sont détectées :

  • Extrasystoles rares (jusqu’à 5 par minute).
  • Extrasystoles moyennes (de 6 à 15 pendant 1 minute).
  • Extrasystoles fréquentes (plus de 15 fois par minute).
  • Selon le nombre de foyers ectopiques émergents, l’extrasystole est déterminée avec un foyer (monotopique) et l’extrasystole avec plusieurs foyers (polytopique).

Extrasystoles fonctionnelles : Ils représentent des perturbations du rythme d’origine psychogénique (neurogène). Ils sont liés à des facteurs chimiques d’influence, à la consommation d’alcool et de drogues, au tabagisme, etc. L’extrasystole fonctionnelle est également enregistrée chez les patients atteints de dystonie autonome, d’ostéochondrose, de névrose et d’autres affections. Comme un exemple de la variété considérée extrasistólis, vous pouvez observer une arythmie qui se produit chez les athlètes entraînés et en parfaite santé.

La fréquence du développement d’extrasystoles fonctionnelles chez les femmes pendant le début des règles peut également être observée. Les extrasystoles fonctionnelles sont causées, entre autres, par le stress et l’utilisation de boissons aussi fortes que le café et le thé. Dans le cas du développement d’une extrasystole fonctionnelle sans aucun facteur prédisposant chez les personnes en bonne santé, elle est définie comme une extrasystole fonctionnelle idiopathique.

 

Extrasistóles organics : La pertinence de cette variété d’extrasystoles est déterminée par la lésion du myocarde, qui survient surtout dans des affections comme l’infarctus du myocarde, la cardiopathie ischémique, la myocardite, la cardiosclérose, la péricardite et les anomalies cardiaques.

Chez les athlètes, la formation d’extrasystoles peut, dans certains cas, être due à une dystrophie du myocarde, qui se forme à la suite d’un effort physique excessif.

Pendant l’exercice physique, des extrasystoles peuvent être déclenchées en raison de troubles métaboliques et cardiaques, et l’exercice physique peut également exercer un effet suppressif sur les extrasystoles formées dans un contexte de dysrégulation végétative.

Extracorpies : Les personnes qui ont des lésions cardiaques à l’échelle organique peuvent, au contraire, être beaucoup plus susceptibles de tolérer un état d’extrasystole.

Dans la plupart de ses manifestations, les extrasystoles s’expriment sous la forme d’un type d’impact ou d’une traction qui se produit dans la poitrine par son côté interne. De telles manifestations sont causées par des contractions vigoureuses des ventricules qui apparaissent après la pause compensatoire.

Pour l’extrasystole fonctionnelle, les manifestations typiques sont les bouffées de chaleur, l’anxiété, la faiblesse, le malaise, l’essoufflement et la transpiration excessive.

Les extrasystoles fréquentes avec leur groupe caractéristique et leur caractère précoce entraînent une diminution du débit cardiaque, ce qui entraîne une réduction de l’ordre de 25% des paramètres de la circulation cérébrale, rénale et coronaire.

Les patients qui présentent des signes d’athérosclérose, des étourdissements, peuvent également développer des formes transitoires liées à la circulation cérébrale (parésie, aphasie, syncope).

Complications majeures

Les manifestations extracorporelles de type groupe tendent à se transformer en perturbations beaucoup plus importantes du rythme. Par conséquent, les troubles auriculaires entrent dans le flutter auriculaire, les changements ventriculaires deviennent la tachycardie paroxystique.

Les patients présentant une dilatation ou une surcharge auriculaire peuvent subir une transition extrasystolique vers une arythmie ciliaire. En cas d’occurrence fréquente, l’extrasystole provoque l’apparition d’une insuffisance chronique de la circulation rénale, cérébrale et coronaire.

Les plus dangereux sont les battements prématurés du ventricule, car les particularités de son évolution peuvent conduire au développement d’une fibrillation des ventricules, qui à son tour conduit à un résultat fatal soudain.

Diagnostic

La principale méthode objective pour diagnostiquer l’extrasystole se trouve dans l’électrocardiogramme, en attendant, il est possible de supposer la possibilité d’avoir ce type d’arythmie également pendant l’examen physique. De plus, la plainte d’un patient joue également un rôle dans le diagnostic de la maladie.

Traitement des extrasystoles

Pour déterminer les tactiques de traitement appropriées, on tient compte de la forme de l’extrasystole et de la zone où elle se trouve.

  • Non causés par une pathologie cardiaque, les extrasystoles simples ne nécessitent aucune thérapie dans leur relation.
  • Si le développement d’extrasystoles est dû à des maladies du système endocrinien ou digestif, ainsi qu’à des maladies du muscle cardiaque, il est nécessaire de commencer le traitement par une thérapie ciblée sur la maladie sous-jacente.
  • De plus, des sédatifs spéciaux sont prescrits.
  • L’extrasystole qui est apparue comme un effet secondaire de la prise de médicaments nécessite une annulation immédiate. La forme ventriculaire de l’extrasystole nécessite un traitement par ablation par radiofréquence.

Cette méthode est également indiquée en l’absence d’efficacité du traitement antiarythmique, de tolérabilité sévère ou en présence de prédictions défavorables pour ce type de traitement. Si vous soupçonnez la présence d’une extrasystole, vous devriez consulter un cardiologue qui, compte tenu de l’urgence de ce diagnostic, déterminera le traitement nécessaire en fonction de vos plaintes et des études pertinentes.

 

 

0
Découvrez notre pharmacie certifiée partenaire - Livraison 24h à domicile - Médicaments de marque Je découvre
+