Angine de poitrine

De nos jours, de plus en plus de personnes souffre d’angine de poitrine. Une angine de poitrine est assez difficile à cerner notamment lorsque qu’on ne connaît ni son origine ni ses effets sur l’organisme.

Les symptômes qui font de cette maladie, une maladie assez difficile à cerner est le fait qu’elle se manifeste par une douleur thoracique assez forte lors d’un effort poussé.

Qu'est-ce qu'une angine de poitrine ?

L’angine de poitrine aussi appelée L’angor, est un symptôme cardiaque qui caractérise la maladie coronarienne. Comme il a été dit un peu plus haut, la douleur thoracique qui subsiste est liée à un manque d’apport d’oxygène dans la zone du myocarde. En général, la diminution du débit sanguin dans l’artère coronaire, précède cette douleur, on parle de sténose coronarienne. Les artères coronaires alimentent le coeur en sang et en oxygène, c’est l’accumulation de gras fibreux est ce qui provoque le rétrécissement des artères .

Le fait de manquer d’oxygène au niveau du coeur est connu sous le nom d’ischémie ou encore de myocarde. Les professionnels de santé considèrent l’angine de poitrine comme étant un symptôme commun mais non-constant du myocarde. La douleur thoracique cesse dès que l’effort fourni cesse aussi. C’est cette particularité qui permet de différencier l’angine de poitrine et une douleur thoracique. C’est ce qui peut aider à distinguer l’angine des autres types de douleurs thoraciques.

Il en résulte une inadéquation entre les besoins en oxygène du myocarde et les apports par la circulation coronarienne. Cette inadéquation est d’autant plus importante lors d’un effort physique. Le système nerveux réagit en transmettant des signaux de douleur au cerveau, ce qui explique la douleur ressentie pendant l’effort.

L’angine de poitrine est une pathologie assez répandue dans les pays développés. Elle se traduit par une forte couleur qui est souvent décrite ou associée à l’effet d’une barre dans la poitrine.

Il est possible que cette douleur soit irradiante et qu’elle s’étend dans les épaules, au niveau du dos voire même dans la mâchoire inférieure dans certains cas.

On distingue deux types d’angines de poitrine suivant les circonstances dans lesquelles elles sont apparues.

Les différents types d’angine de poitrine

Comme il a été dit un peu plus haut, il existe deux types d’angines. L’angor stable et l’angor instable. En premier lieu nous verrons l’angor stable, qui est l’angine de poitrine considérée de moins grave.

Ce premier type d’angine est caractérisé par une apparition lors d’une quelconque activité physique, ceci explique pourquoi elle est nommée angor d’effort ou encore angor stable. Selon les professionnels, lors de la survenue d’une angor d’effort, vous devez immédiatement cesser l’activité qui en est à l’origine. Normalement, suite à l’arrêt immédiat de votre activité, votre douleur va s’estomper grâce à une molécule au nom assez barbare, la trinitrine.

Concernant l’angor instable, cette angine peut apparaître au repos et peut entraîner un infarctus du myocarde.

Elle est plus grave, car il est possible qu’elle soit directement liée à un infarctus du myocarde. En effet, cette angine correspond à ce qu’on appelle une rupture de plaque d’athérome, en d’autres termes c’est une ’accumulation de cellules composées de mauvais cholestérol tout le long des parois des artères.

Lorsque ce cumul se détache, il peut boucher l’artère et ainsi former un caillot de sang.

La trinitrine peut s’avérer inefficace dans ce cas de figure, c’est pourquoi un infarctus est très probable. Aussi appelé syndrome de menace, si les douleurs deviennent fréquentes, une prise en charge hospitalière est préconisée.

Selon les cas et les patients, on peut parler d’angor de repos, d’effort ou encore de primodécubitus.

Les angines stables

Les angines stables sont assez fréquentes dans les pays développés, il est donc très possible que ces angines soient liées à l’anxiété ou encore au stress quotidien. C’est pourquoi dès l’apparition des premiers symptômes vous devez consulter un médecin.

Les origines des angines de poitrine remontent au début du 18éme siècle, plus tard vers 1772, un nom fut donné à cette maladie; Angina Pector.

Les angines instables

Les symptômes d’une angor instable sont des douleurs thoracique qui se manifestent sous forme de crises. Il y a de nombreux instruments qui pourront aider votre médecin à déterminer si vous êtes atteint d’une angine de poitrine. Parmi ces machines médicales, on retrouve l’électrocardiogramme, l’échographie, la scintigraphie et la coronarographie. Le traitement de base du syndrome de menace composé de 5 éléments, qui ensemble forment un acronyme, BASIC. Ces 5 éléments sont :

  • Bêtabloquants
  • Antiagrégants plaquettaires
  • Statines
  • Inhibiteurs de l’enzyme de conversion
  • Correction (concerne l’alimentation et les autres facteurs sont réduit)

Causes possibles

Les crises que vous pouvez ressentir sont toujours en lien avec une artère coronaire qui est obstruée. On distingue plusieurs types de crises d’angor, il faut l’angor est un signe d’alarme, cela doit vous pousser à consulter un médecin très rapidement. Ce rendez-vous vous permettra d’avoir un bilan de la fonction cardiaque et des artères coronaires.

La causes d’une angine de poitrine est le rétrécissement d’une artère coronaire. C’est cette artère qui apporte le sang vers le coeur.

Il peut aussi y avoir d’autres facteurs qui influent sur cette maladie.

En effet, une mauvaise hygiène vie (mauvaise alimentation, manque de sport…) peuvent aussi intensifier ces symptômes.

Les personnes à risque

Il y a des personnes qui sont considérés comme fragile face à l’angor. A cause de leur santé physique, de leur âge ou encore de leur sexe.

Les personnes âgées et les personnes atteintes de diabètes peuvent être sujettes à de l’angor mais sous une forme différente de celle qu’il a déjà été question. En effet, leur angine de poitrine peut être silencieuses, c’est-à-dire que leur symptômes se manifesteront différemment des angor stables et instables.

Ces personnes peuvent ressentir des nausées, des vomissements et une fatigue anormale.

Il y a des facteurs de l’angine qui sont quasiment similaires aux facteurs qu’on retrouve lors d’un problème cardiovasculaire. L’âge à un rôle très important, les personnes âgées en sont la preuve.

Si il y a des antécédents médicaux d’angor dans votre famille cela peut amplifier le risque que vous en soyez aussi atteint.

Le diabète, l’hypertension artérielle, le surpoids, le cholestérol ou encore une trop haute consommation de tabac sont des facteurs de risque de l’angine de poitrine.

Symptômes

Les symptômes d’une angine se manifestent par de douloureuses crises qui peuvent être assez violentes. Elles sont accompagnées d’une sentiment de serrement au niveau de la poitrine. Ces douleurs sont très désagréable et leur intensité est variable. En plus d’être assez insoutenable, les crises peuvent aussi s’étendre jusqu’au dos et à la mâchoire inférieure dans certains cas. Vous pouvez aussi ressentir des douleurs au niveau du bras gauche et aussi de l’estomac.

Comme vous pouvez le constater, la zone de douleur peut s’étendre sur plusieurs parties du corps.

La douleur se situe le plus souvent derrière le sternum, on dit d’elle qu’elle est rétrosternale.

Par ailleurs, la douleur peut se produire dans ces zones du corps mais pas directement dans la poitrine. Elle est souvent décrite soit comme un vague endolorissement, une pression ou encore comme une douleur constrictive. Le temps d’une douleur lié à l’angor peut aller de quelques minutes à quelques secondes. Ainsi, il est peu probable qu’une douleur de quelques secondes soit liée à une douleur angineuse.

Prévention, Comment éviter

Il y a certaines règles d’hygiène de vie qui amoindrissent la probabilité d’avoir des problèmes de santé et notamment les angines de poitrine.

Ces règles peuvent paraître très simple cependant elles ne sont pas appliqués, c’est pourquoi un petit rappel est toujours utile.

Pour commencer une alimentation saine et équilibrée est très importante, ensuite le tabac et sa consommation n’ont pas vocation à être très bénéfique pour la santé, bien au contraire, ils la détériorent.

Pratiquer une activité sportive régulière, vous permet aussi d’éviter le surpoids et de travailler les muscles de votre corps. Les substances comme l’alcool sont néfastes à une santé correcte, il est vivement conseillé de réguler sa consommation d’alcool. Enfin, il faut penser à traiter vos pathologies sous-jacentes : hypertension, cholestérol élevé, diabète.

Ces préventions peuvent être simple à faire à première vue, cependant peu de français pensent à les appliquer.

Les bonnes pratiques pour guérir

L’angine de poitrine reste une maladie à traiter. Vous ne devez pas prendre cela à légère, c’est pourquoi il est crucial de respecter les rendez-vous médicaux qui vous sont prescrit. Un suivi médical régulier vous permettra de savoir où vous en êtes et comment votre pathologie avance. Vivre avec l’angine de poitrine, c’est possible mais vous devez juste être accompagné de bons spécialistes.

Il est important de bien respecter le traitement qui vous sera prescrit. Tout comme les conseils de votre médecin, si on vous les donne c’est pour que votre santé s’améliore.

Retrouver une bonne hygiène de vie est aussi préconisée que ce soit au niveau alimentaire ou sportif. Demandez conseil à votre médecin concernant le type de sport que vous êtes autorisé à pratiquer.

Les traitements médicaux

Il y a des traitements médicamenteux pour cette pathologie. Ces médicaments sont l’Istin (Amlor) et l’Amlodipine. Voici une court présentation de chacun.

L’Istin est un médicament qui est sous forme de comprimés, il est fabriqué par le laboratoire Pfizer et sert donc à soigner les angines de poitrine (angor). Ce médicament à pour fonction de détendre les vaisseaux sanguins et aussi de soulager les douleurs thoraciques. Il fait partie de la catégorie des inhibiteurs calciques, sa fonction est donc de faciliter la circulation sanguine du coeur.

Une boîte avec 5 mg d’amlodipine de 28 comprimés environne les 65 euros.

L’Amlodipine est un médicament qui sert à faciliter la circulation sanguine du coeur, et à diminuer la pression thoracique. Il permet aussi de soulager la pression artérielle. Il fait partie de la catégorie des antagonistes calciques sauf que c’est une version générique.