Qu’est-ce que le nodule hypoéchogène ?

Le nodule hypoéchogène, ou nodule hypoéchogène, est celui qui est visualisé par des examens d’imagerie tels que l’échographie et qui indique une lésion de faible densité, généralement formée de liquides, de graisse ou de tissus peu denses, par exemple.

L’hypoéchogénicité ne confirme pas si le nodule est malin ou bénin, car en échographie, le mot « échogénicité » indique seulement la facilité avec laquelle les signaux ultrasonores passent à travers les structures et organes du corps. Ainsi, les structures hyperéchogènes ont généralement une densité plus élevée, alors que les structures hypoéchogènes ou anéchogènes ont peu ou pas de densité.

Les nodules sont des lésions formées par l’accumulation de tissus ou de liquides mesurant plus de 1 cm de diamètre, généralement arrondis et semblables à des grumeaux. Ils peuvent présenter les caractéristiques suivantes :

  • Kyste : survient lorsque le nodule a une teneur en liquide à l’intérieur. Vérifiez les principaux types de kystes et quand ils peuvent être sévères ;.
  • Solide : lorsque son contenu contient des structures solides ou épaisses, telles que des tissus, ou un liquide ayant une densité considérable, contenant de nombreuses cellules ou autres éléments ;
  • Mixte : peut survenir lorsque le même nodule englobe des structures liquides et solides dans son contenu.

Un nodule peut apparaître sur la peau, le tissu sous-cutané ou tout autre organe du corps, et il est fréquent d’être détecté dans le sein, la thyroïde, les ovaires, l’utérus, le foie, les ganglions ou les articulations, par exemple. Parfois, lorsqu’elles sont superficielles, elles peuvent être palpées, alors que dans de nombreux cas, seules les échographies ou les tomodensitogrammes peuvent les détecter.

Quand le nodule est-il sévère ?

Généralement, le nodule a des caractéristiques qui peuvent indiquer qu’il est grave ou non, cependant, il n’y a pas de règle pour tout le monde, et il est nécessaire l’évaluation du médecin pour observer non seulement le résultat de l’examen, mais aussi l’examen physique, la présence de symptômes ou de risques que la personne peut présenter.

Certaines caractéristiques qui peuvent éveiller les soupçons sur le nodule varient selon l’organe dans lequel il est situé et peuvent l’être :

1. Nodule hypoéchogène dans le sein

La plupart du temps, le nodule dans le sein n’est pas inquiétant, et les lésions bénignes telles que le fibroadénome ou le kyste simple, par exemple, sont fréquentes. Un cancer est généralement suspecté lorsqu’il y a des changements dans la forme ou la taille du sein, en présence d’antécédents familiaux, ou lorsque le nodule a des caractéristiques malignes, comme être dur, adhérer aux tissus voisins, ou quand il a de nombreux vaisseaux sanguins, par exemple.

Cependant, si l’on soupçonne la présence d’une tumeur du sein, le médecin indiquera une ponction ou une biopsie pour déterminer le diagnostic. Apprenez-en davantage sur la façon de savoir si le nodule dans le sein est malin.

2. Nodule thyroïdien hypoéchogène

Le fait d’être hypoéchogène augmente les risques de malignité d’un nodule thyroïdien, cependant, cette seule caractéristique ne suffit pas pour déterminer si c’est un cancer ou non, l’évaluation médicale étant nécessaire.

Dans la plupart des cas, la tumeur est habituellement examinée par ponction lorsqu’elle atteint plus de 1 cm de diamètre, ou 0,5 cm lorsque le nodule présente des caractéristiques malignes, comme un nodule hypoéchogène, la présence de microcalcifications, une augmentation des vaisseaux sanguins, une infiltration dans les tissus voisins ou lorsque sa vision transversale est plus large.

Les nodules devraient également être perforés chez les personnes à haut risque de malignité, comme celles qui ont été exposées aux radiations pendant l’enfance, qui ont des gènes associés au cancer ou qui ont des antécédents personnels ou familiaux de cancer, par exemple. Cependant, il est important que le médecin évalue chaque cas individuellement, car il existe des spécificités et la nécessité de calculer le risque ou les avantages des procédures dans chaque situation.

3. Nodule hypoéchogène dans le foie

Les nodules hépatiques ont des caractéristiques variables, donc la présence d’un nodule hypoéchogène n’est pas suffisante pour indiquer s’il est bénin ou malin, et il est nécessaire que le médecin fasse une évaluation plus détaillée, selon chaque cas, pour déterminer.

En général, on recherche la présence d’une tumeur maligne dans le foie au moyen d’examens d’imagerie, comme la tomographie ou l’imagerie par résonance, lorsqu’elle est supérieure à 1 cm ou lorsqu’elle présente une croissance ou un changement d’apparence constant. Dans certains cas, le médecin peut indiquer une biopsie pour confirmer ou non si le nodule est grave. Sachez quand la biopsie du foie est indiquée et comment elle est faite.

Comment se fait le traitement ?

Le nodule hypoéchogène n’a pas toujours besoin d’être enlevé car, dans la plupart des cas, il est bénin et ne nécessite qu’une observation. Le médecin déterminera la fréquence avec laquelle le nodule sera surveillé, avec des examens tels que l’échographie ou la tomographie, par exemple, qui peuvent être tous les 3 mois, 6 mois ou 1 an.

Cependant, si le nodule commence à présenter des caractéristiques suspectes de malignité, telles qu’une croissance rapide, l’adhérence aux tissus voisins, des changements de caractéristiques ou même lorsqu’il devient très gros, il peut être nécessaire d’effectuer une échographie ou un scanner.

 

0
Découvrez notre pharmacie certifiée partenaire - Livraison 24h à domicile - Médicaments de marque Je découvre
+